Éditions

code EAN :
9782351221464


Parution : 10/04/2014
format 13x20
288 pages
18 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

La citadelle Espérance

André Bonmort

«cet effet de serre si bien nommé qui fait mûrir en accéléré tout ce qui se trouve à la surface de la Terre les espèces elles-mêmes ne peuvent échapper à cet emballement elles disparaissent avant d’avoir fait leur temps et l’espèce humaine elle aussi emportée par ce mouvement glisse à pleine vitesse sur la pente qu’elle a savonnée mieux vaut se dépêcher d’en rire avant»
Portées par le flux de la langue, des voix trop longtemps contenues, comme surgissant de notre conscience collective, s’interpellent, s’entrecroisent, bataillent pour donner à entendre la fiévreuse polyphonie de notre XXIe siècle au bord de la syncope.
«et aujourd’hui après cette longue nuit de notre conscience nous nous réveillons et découvrons atterrés que nous n’avons plus sur cette Terre de demeure et nul asile intérieur où nous réfugier»

À la colère et à la révolte répondent le contrepoint de la satire et une espérance obscurément enracinée. Tour à tour critique, railleur, lyrique, rageur, ce texte en rupture invite aussi à l’exploration de nouvelles perspectives.

André Bonmort est l’auteur de L’Âge de cendre, Insurrection du verbe être, Appel au possible, La Guérilla des poètes et Ils ont tué l'albatros, parus aux éditions Sulliver. Face aux excès de la pensée dominante, il tente à travers ses livres de contribuer à réhabiliter la solidarité du vivant.

 

Extrait :

menace tenace je suis le poisson tu es l’hameçon qui te fiches dans ma chair tu es le filet qui racles le fond refermes tes mailles aussi bien sur le fretin que sur la belle pièce menace tenace je suis l’océan tu es le tanker qui m’empoisonnes de ton dégazage tu es le continent de plastique où s’agrègent les résidus durables d’une civilisation dont ils symbolisent le développement du même nom menace tenace je suis l’oiseau tu es le mazout où je suis englué menace tenace je suis l’air tu es la fumée je suis l’arbre tu es la hache qui m’ébrèches puis t’acharnes jusqu’à me faire basculer tu es la tronçonneuse qui me tranches d’un trait et c’est cette rapidité toujours accentuée dans l’abattage que tu nommes progrès menace tenace je suis la banquise tu es la minceur qui me fragilises je suis le glacier tu es la nostalgie de ma corpulence perdue menace tenace je suis l’atoll je suis le delta tu es la lèpre qui me ronges de tes infiltrations salines menace tenace je suis le poisson tu es la grenade les remous de ton explosion ajoutent à la pêche sportive leur piment menace tenace je suis le fauve après bien d’autres viseurs tu es celui de la caméra qui fait son beurre de mes ébats désormais protégés tu es la balise qu’après m’avoir endormi une sollicitude tardive me greffe sur le dos afin de ne pas m’oublier dans le dernier décompte d’une espèce qu’on a exterminée menace tenace je suis la pierre tu es la pioche qui m’éventres je suis le diamant tu es la balance qui évalues le profit qu’il sera possible de tirer de mon éclat menace tenace je suis l’oiseau tu es le fusil flambant neuf de l’ouverture de la chasse qui craches tes plombs sur mon plumage je suis l’arbre tu es la pluie acide qui m’inondes et me rabougris de tes pestilences je suis l’insecte tu es l’épandeur qui intoxiques le champ de fleurs du monde et m’interdis d’en faire mon miel menace tenace je suis le légume tu es la serre qui accélères ma croissance et épuises mon pied contraint de multiplier les récoltes je suis le fruit tu es le diffuseur d’odeur destiné à masquer mon absence de saveur menace tenace je suis la vache tu es le tourteau qui m’alimentes sans me nourrir tu es l’hormone qui abrèges mon veau menace tenace je suis le fauve tu es l’arène du cirque où j’en suis réduit menace tenace je suis l’arbre tu es l’allumette tu es le mégot qui embrasent comme étoupe ma sécheresse je suis le ciel tu es le nuage atomique évadé d’une centrale qui surfes sur la vague de mes vents je suis le gène tu es le bookmaker du vivant qui me truques sans scrupules et sans modération menace tenace autant que tu le saches je suis ta peau tu es la seringue qui me perces et injectes dans la veine sa ration de produit vénéneux je suis tes poumons tu es la cigarette qui les infestes rajoutant à chaque bouffée aux goudrons et nicotine la tare de l’addiction je suis ta cervelle tu es le manuel scolaire qui me déboussoles de tes vérités partielles et parcellaires tu es le journal aux ordres des publicitaires qui parachèves le conditionnement tu es le bulletin de vote aux couleurs du lobbying qui ajoutes l’adhésion à la soumission menace tenace la nasse