Éditions

code EAN :
9782911199257


Parution : 31/10/1998
format 13x20,5
308 pages
26 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

Simone Weil, l'expérience de la vie et le travail de la pensée

Collectif, sous la direction de Charles Jacquier

La modernité des textes historiques, politiques et sociaux de Simone Weil demande à ce qu’ils soient pleinement évalués en corrélation avec son engagement dans les groupements d’avant-garde des années trente. Plus encore qu’un «destin révolutionnaire avorté» (Jean Rabaut), Simone Weil pourrait alors représenter un symbole à la fois emblématique et pathétique de l’échec des seuls véritables mouvements d’émancipation sociale de son époque.

Extrait :

En partant des critiques qu'elle a formulées à l'égard du syndicalisme, on peut cerner l'illusion qu'elle a nourrie à son égard. Le lieu de sa déception, c'est la découverte du problème du pouvoir au sein même du syndicalisme. Tout est déjà présent dans sa lettre à Thévenon, où elle marque déjà un certain éloignement du syndicalisme révolutionnaire: «Et surtout, si les syndicats pouvaient prendre le pouvoir – mais ce serait le gouvernement d'une "élite", comme dans le cas du parti! Même en régime capitaliste les syndiqués ne sont-ils pas soumis, dans les syndicats, à la dictature de la bureaucratie?». Dans la perspective de la véritable Révolution, elle en vient à poser très clairement la question fondamentale: «La question, c'est : trouver un moyen de former une organisation qui n'engendre pas une bureaucratie. Car la bureaucratie trahit toujours. Et l'action non organisée reste pure, mais échoue.»