Éditions

code EAN :
9782911199875


Parution : 15/09/2006
format 12,5x19
256 pages
17 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

Le jeu politique
France / XVIIe siècle

Jacques Brighelli

Le politique serait-il simplement le produit, au choix, de la lutte des classes, des intérêts marchands ou du suffrage universel? Est-il réellement coupé de ce qui, des siècles durant, a constitué son fondement: l'instinct ludique du joueur politique?

Le cardinal de Retz, plus que tout autre, expose dans ses œuvres les règles du jeu mouvant qui dresse les ambitions les unes contre les autres, et offre la palme à la vraie intelligence d'autrui. En amont, Machiavel, Gracián, Hobbes — ou Pascal. En aval, Talleyrand ou Benjamin Constant. Jacques Brighelli démonte le mécanisme et les ressorts de cette lutte de fauves en champ clos que l'on appelle couramment les affaires de l'Etat. l'analyse du jeu des ego permet de dégager un modèle politique dont la pertinence se vérifie sans faille, du XVIIe siècle à nos jours.

Jacques Brighelli est professeur émérite des universités. Ancien membre du Comité consultatif de la langue française, ancien président d'université, il a consacré l'ensemble de ses recherches aux mémorialistes du XVIIe siècle, et, au-delà, à l'expression de la pensée politique.

Extrait :

La politique est un système ouvert, le terrain de la fortune, de l'instant, où ressources et besoins se créent sans cesse, où il faut s'adapter à des conditions changeantes, à des contradictions, à un dynamisme aux possibilités infinies, puisque nées de la confrontation perpétuelle entre amis et ennemis. La société est ce qu'elle est: un chaos d'appétits; le plus fort se donne des droits sur le plus faible; tout s'exécute par la violence, selon les vues de Machiavel, de Hobbes et de Nietzsche. On est ici aux antipodes du paraître de la démocratie «humanitaire», des belles âmes qui ne gouvernent pas seulement mais qui gomment les aspérités, évitent les sujets qui pourraient gêner, qui aiment, écoutent, renvoient une image flatteuse d'elles-mêmes aux électeurs.