Éditions

code EAN :
9782351220108


Parution : 15/10/2007
format 15x22
416 pages
28 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

Secrets publics

Ken Knabb

Traducteur américain des films de Guy Debord et d'une anthologie de l'Internationale Situationniste, Ken Knabb pose un précieux regard, à la fois chaleureux et critique, sur «l'autre Amérique» et sur les aspects les plus radicaux et les plus méconnus des années 1960.

Ses Secrets publics résument l'expérience de plusieurs décennies d'activités visant une transformation fondamentale de la société. Knabb évite les formules dogmatiques et les slogans creux pour examiner aussi bien les difficultés que les possibilités d'une telle transformation. Il le fait avec précision, dans une langue claire et un style direct, en essayant de briser les rigidités qui tendent à se développer dans les milieux radicaux, et d'y apporter un peu d'humilité, d'humour et de bon sens.
 

Extrait :

Le spectacle ressuscite ce qui est mort, importe ce qui est étranger, réinterprète ce qui existe. Le temps nécessaire pour que quelque chose acquière le juste degré de banalité baroque pour être "rétro" diminue continuellement; l'original est lancé sur le marché simultanément avec sa caricature, dont on peut souvent à peine le distinguer; les discussions sur les œuvres artistiques se circonscrivent de plus on plus autour de la seule question de savoir si quelque chose est une parodie ou non. Cela exprime le mépris croissant pour le spectacle culturel ressenti par ses propres producteurs et ses propres consommateurs. La société produit un écoulement de plus en plus rapide des modes et des idéologies, parvenant à un délire qui n'échappe à personne. À mesure que toutes les permutations et combinaisons possibles sont utilisées, les misères et les contradictions individuelles se font connaître, et la forme commune qui réside sous des contenus divers commence à se discerner; "changer d'illusion à un rythme accéléré dissout peu à peu l'illusion du changement". Avec l'unification mondiale exercée par le spectacle, il devient de plus en plus difficile d'idéaliser un système parce qu'il est dans une région différente du monde ; et la circulation mondiale des marchandises et donc des personnes rend toujours plus proche la rencontre historique des prolétariats de l'Est et de l'Ouest. Le recyclage permanent de la culture dessèche et dissout toutes les vieilles traditions pour ne laisser que la spectaculaire "tradition du nouveau". Mais le nouveau perd sa nouveauté, et l'impatience de nouveauté engendrée par le spectacle peut se transformer en impatience à réaliser et à détruire le spectacle, la seule idée qui en permanence reste vraiment "nouvelle et différente".