Éditions

code EAN :
9782911199448


Parution : 20/02/1999
format 14x22
64 pages
13 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

La fin de Muromachi
suivi de : Le Roi véritable

Pascal Moatti

«Par son agitation même, dans l'inflation des prétentions illégitimes, cette époque de guerres civiles se révèlerait la plus libre qu'ait connu le Japon. Un ramas de gens de toutes sortes se laissait éblouir. C'est pourquoi on insistera beaucoup sur le fait qu'elle aurait été seulement la plus violente.»

Un essai pénétrant sur le Japon des XIVe-XVIe siècles, et une grille de lecture pour déchiffrer les soubresauts de notre monde.
 

Extrait :

La deuxième moitié du XVe siècle assiste donc à la multiplication de ces pouvoirs désunis, menant leur existence contestée, passant de mains en mains. C'est dire que l'extension incontrôlable des pratiques de l'aristocratie guerrière – la seule province de Bizen conserve les traces d'environ deux cents fortifications datant des XV-XVIe siècles – se déploie dans un univers bouleversé. L'expression gekokujô, le «monde à l'envers», avait d'ailleurs été appliquée à l'ensemble de ces phénomènes inquiétants dans l'intention de répandre l'idée que de telles aberrations resteraient passagères, et qu'on les jugerait bientôt honteuses. Une époque s'achève en osant une grande part de ce qui, jusqu'alors, avait été constamment refusé. Mettant à profit la défiance temporaire de toute autorité légale, de larges fractions en viennent à accéder aux jeux des maîtres et, montrant peu de retenue, à se tailler une sorte de principauté séditieuse dans les désordres du temps.