Éditions

Éditions Sulliver : actualité

Email Facebook Twitter Google Plus
 

En exergue

«Ça a commencé avec l’extraction de la pierre de folie, on nous trépanait déjà à la préhistoire y a les crânes exposés au musée de l’homme j’y suis allé quand j’étais petit, ensuite les purges les saignées pour nous faire rendre nos humeurs nous vider de notre substance merci bien la torture. Après on nous a balancé l’hydrothérapie, autant dire des seaux d’eau glacée en pleine gueule comme au cul des chattes en chaleur.
Moi je m’en suis pris plein la houle, des rincées bien salées sur le pont.
Je peux vous dire que ça n’a jamais soigné personne.
La déferlante de vos lois comme des vagues scélérates.»

Sandrine Bourguignon, Quelque part dans la nuit des chiens              

Guérilla solo

«Chacun retranché dans le bastion de sa peau, la logique d’enfermement a planté son drapeau, dans les têtes consentantes. L’extérieur a été délibérément déprécié. L’intérieur systématiquement surévalué. Censés assurer la liaison, les mots se sont vite révélés inaptes à lui donner un sens. Une réalité en majuscules a supplanté la réalité. L’Histoire! Dieu! La Science!… Cœur sclérosé du dur, armature du blindage, froidure de l’isolant, les Grands Ensembles bétonnants qui fournissent l’esprit humain dénaturé en pensée préfabriquée n’ont cessé de prospérer, sur leurs fondations mouvantes: les champs de sciure de la langue de bois…»
L'âge de cendre

«Il faudrait retrouver comment cette parenthèse s’est ouverte, pour tenter de la refermer.
Mais si l’on cherche à identifier la faille qui pourrait expliquer la dérive, on ne trouve que des failles, tout au long d’une dérive interminable!
L’histoire d’avant l’Histoire, le premier homme engendrant la première femme, le premier crime découlant de la première jalousie, la première colère entraînant le premier déluge, le patriarche et sa ménagerie!
L’histoire d’après l’Histoire, histoire de chiffres, de gains et de pertes, biens et territoires ajoutés ou soustraits, le calcul et l’empire, le calcul au service de l’empire et retour sur investissement!»
La guérilla des poètes

«Tombé dès la naissance dans le puits cartésien, un demi-siècle de reptation m’aura hissé exténué jusqu’à cette margelle où je finis de dégoutter par tous mes pores la suée âcre de la vulgate opprimante.
La vie peut-elle raisonnablement être réduite à un problème de robinet qui fuit?
Entre théories et théologies ne reste-t-il la moindre place pour la hantise harmonique?»
Ils ont tué l'albatros

Toujours d'actualité

«Il y a dix mille façons de s’occuper de la vie et d’appartenir à son époque. Nous ne sommes pas pour que dans un monde désorganisé les intellectuels se livrent à la spéculation pure. Et la tour d’ivoire nous ne savons plus ce que c’est. Nous sommes pour que les intellectuels entrent eux aussi dans leur époque; mais nous ne pensons pas qu’ils puissent y entrer autrement qu’en lui faisant la guerre.»
Antonin ARTAUD

«Celui qui appartient vraiment à son temps, le vrai contemporain, est celui qui ne coïncide pas vraiment avec lui, n’adhère pas à ses prétentions, et se définit, en ce sens, comme inactuel.»
Giorgio AGAMBEN

«Un artiste digne de ce nom ne se méprend pas sur le sens de son époque. Il souffre avec elle, il se prononce pour elle, et, sans jouer les Cassandre, il est la conscience du destin collectif où elle est entraînée. Il possède la lucidité; il possède aussi le pouvoir d’expression. Il est plus qu’un miroir ou un écho, il est le présent et l’avenir tout ensemble, et son expérience vivante s’inscrit sur l’expérience collective, pour la comprendre et la dépasser.»
Henri FLUCHÈRE

«Il me semble d’ailleurs qu’on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire?»
Franz KAFKA