Éditions

code EAN :
9782911199349


Parution : 31/12/1998
format 14x22
104 pages
14 euros
» Commander « retour
Email Facebook Twitter Google Plus

Cent ans de servitude
Aragon et les siens

Louis Janover

Suivi de : Louis Aragon ou le paysan de Paris par Benjamin Fondane

«Il faut se rendre à l'évidence: toujours présent dans la littérature, il est le grand absent du surréalisme. Car, à y regarder de près, on voit que rien dans la Révolution surréaliste ne porte son empreinte. Il suffit à Artaud d'un passage éclair pour la marquer à jamais d'une cicatrice profonde. Aragon s'y impose à l'envers: en trépignant pour ne pas avoir l'air de rester sur place.»

On a parlé du siècle d'Aragon. A juste titre, rétorque ce pamphlet, car ce siècle fut celui de tous les mensonges et Aragon a tenu les deux bouts de la chaîne.

Louis Janover a été membre du groupe surréaliste dans les années 1950. Il a collaboré à l'édition des œuvres de Karl Marx dans la Pléiade, et à la revue Études de marxologie. Il est l'auteur de plusieurs essais critiques sur l'intelligentsia et sur le surréalisme.

Extrait :

On voit bien pourquoi et en quoi Aragon trouve son compte dans le principe d'irresponsabilité: l'écrivain pardonne volontiers au militant et vice versa. Breton, qui n'est ni l'un ni l'autre, peut être accusé de l'un ou de l'autre par l'un ou par l'autre. Et comme son œuvre ne fait pas la part belle aux classifications d'usage et aux cloisonnements, le voilà sommé de présenter ses regrets à Aragon lui-même: par son intransigeance, il aurait bridé l'aiglon impatient dans son glorieux envol romanesque. Nul ne se demande si ce ne sont pas Aragon et les siens qui ont tout tenté pour empêcher la révolution surréaliste de s'arracher à la glèbe littéraire. Ses ailes avaient une telle envergure qu'elle risquait, si elle prenait son essor, de renverser la volière où nos oiseaux-lyres veillaient au grain. Du moins le craignait-on!