Éditions

Éditions Sulliver : actualité

Email Facebook Twitter Google Plus
 

Le livre et ses chaînes

Probablement la fameuse "chaîne du livre" est-elle un peu rouillée. Ou bien des maillons forts ont-ils trouvé le moyen de l'utiliser à leur profit exclusif. Toujours est-il que les maillons faibles ont bien du mal à ne pas craquer.
Vous qui nous rendez visite sur ce site, si vous y avez trouvé ce que vous étiez venu(e) y chercher, alors un mot, un lien, un conseil de lecture adressés à un(e) ami(e) que vous saurez sensible aux textes et aux valeurs que nous défendons et ce maillon d'attention et de partage pourrait être l'amorce d'une nouvelle chaîne. Une chaîne autrement fiable. Résistante!

Toujours d'actualité

«Celui qui appartient vraiment à son temps, le vrai contemporain, est celui qui ne coïncide pas vraiment avec lui, n’adhère pas à ses prétentions, et se définit, en ce sens, comme inactuel.»
Giorgio AGAMBEN

«Il y a dix mille façons de s’occuper de la vie et d’appartenir à son époque. Nous ne sommes pas pour que dans un monde désorganisé les intellectuels se livrent à la spéculation pure. Et la tour d’ivoire nous ne savons plus ce que c’est. Nous sommes pour que les intellectuels entrent eux aussi dans leur époque; mais nous ne pensons pas qu’ils puissent y entrer autrement qu’en lui faisant la guerre.»
Antonin ARTAUD

«Personne, aujourd’hui, n’est prêt à croire que l’écriture poétique ait lieu en dehors de la situation historique et qu’il existât un poète, ne serait-ce qu’un seul, dont le point de départ ne serait pas déterminé par les conditions de son époque.»
Ingeborg BACHMANN

«Un artiste digne de ce nom ne se méprend pas sur le sens de son époque. Il souffre avec elle, il se prononce pour elle, et, sans jouer les Cassandre, il est la conscience du destin collectif où elle est entraînée. Il possède la lucidité; il possède aussi le pouvoir d’expression. Il est plus qu’un miroir ou un écho, il est le présent et l’avenir tout ensemble, et son expérience vivante s’inscrit sur l’expérience collective, pour la comprendre et la dépasser.»
Henri FLUCHÈRE