Éditions

Éditions Sulliver : actualité

Email Facebook Twitter Google Plus
 

Brèves de conscience

Nos tronçonneuses coupant net la parole à la feuillaison,
Nos pluies acides imposant le silence aux cimes.
Notre autisme incommensurable.

Le monde et l’homme ne sont pas du même bois. L’un est en bois d’arbre, l’autre en bois de bûcheron…

Malheur à nous qui avons soumis le rythme à l’algorithme, nous qui avons refait le monde en roues en ponts et en fils à plomb, avons comptabilisé le vivant, aménagé le territoire et hiérarchisé l’intellect, nous qui avons institué en idiome dominant la langue mathématique et l’avons incitée à ensemencer le corps de notre poésie.

La vérité, nous laissons se dissoudre dans la causticité de notre condescendant aveuglement la concordance au monde, son énigmatique évidence vaguant sur la tranquille splendeur du souffle unificateur.

Ce réel redécoupé nous a coupés de notre réalité, il nous faut le combattre sans relâche sans merci, à bas le réel abats le réel à balles réelles.

Toujours d'actualité

«Idéalement, on devrait dire et redire aux enfants pendant toute leur scolarité quelque chose de ce genre: Vous êtes en train de subir un endoctrinement. Nous n’avons pas encore su mettre au point un système éducatif qui ne soit pas aussi un système d’endoctrinement. Nous sommes navrés, mais c’est tout ce que nous savons faire. Ce que vous apprenez ici constitue un amalgame des préjugés actuels, et représente les choix de cette culture spécifique. Il suffit de jeter un coup d’œil à l’histoire pour constater comme ces choix doivent être éphémères.»
Doris LESSING

«Une langue morte n’est pas seulement une langue qui n’est plus parlée, ni écrite, c’est aussi une langue rigide qui se mire avec satisfaction dans sa propre paralysie. Comme le langage étatique, censurant autant que censuré. Acharné à remplir ses devoirs de maintien de l’ordre, il n’a d’autre désir ou dessein que d’entretenir l’expansion enivrante de son narcissisme exclusif et souverain. Bien que moribond, un tel langage n’est pas sans effet, car il contrecarre activement le fonctionnement de l’esprit, esquive la conscience, étouffe le potentiel humain.»
Toni MORRISON

«Telle est la supercherie de nos démocraties: elles tiennent le citoyen informé comme jamais mais dans une langue close qui, annihilant en elle la fonction imaginante, ne lui donne accès qu’à un réel sans profondeur, un aplat du réel, un mensonge. C’est une logorrhée qui noie le poisson du sens.»
Jean-Pierre SIMÉON

«L’âme a des besoins, et, quand ils ne sont pas satisfaits, elle est dans un état analogue à l’état d’un corps affamé ou mutilé.»
Simone WEIL